Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 10:26
(les deux textes d'hier,"il y a 47 ans l'exil" et ""notre mémoireII" ont été retirés parce que déja sur d'autres sites.)


Texte de 1987,écrit dans le DLP N°111 par le Président National HJ Loustau.


Vingt cinq ans après,le grand pardon.

Nice,28 juin 1987.Les pieds-noirs,venus de tous les coins du monde,ont célébré leur premier "grand pardon" en terre française.Les harkis,nos fidèles et malheureux compagnons d'armes,s'étaient jonts à eux pour revivre pendant quelques instants un passé commun à jamais révolu.
Cette manifestation du souvenir a valeur de symbole à nos yeux car nous n'avons pas oublié ces compatriotes musulmans Français qui luttèrent dans les rangs de l'Armée d'Afrique,obscurs mais véritables artisans de la libération et de la victoire.
Nous n'avons pas d'avantage oublié leur long chemin de croix qui les conduisit vers un injuste exil et les livra à la vindicte d'une métropole ingrate et désinformée par ses politiciens et ses médias.
Aussi,pour nous qui fûment leurs défenseurs,l'émotion a-t-elle été vive de les voir réunis sous le soleil niçois.Ils y étaient les témoins de l'oeuvre accomplie en Algérie et rappelaient à la jeunesse d'aujourd'hui,confinée dans les limites étroites de l'hexagone,qu'il fut un temps ou "la Méditerranée" traversait la France.

En retouvant cette grande communauté chaleureuse,enthousiaste et tenace,nous avons senti renaître en nous  le courage et l'espoir et c'est avec une force nouvelle que le sens de notre combat nous est apparu.
Leur tragédie fut en effet la nôtre!Elle est inscrite dans notre histoire parmis nos plus terribles revers.Waterloo et Sedan n'ont été que des batailles perdues ou l'honneur était sauf alors qu'Evian fut un abandon prémédité que nous n'avons jamais admis et dont la responsabilité sera lourde à porter.

Pour les besoin d'une politique que nous avons dénoncé dès l'origine,on mentit à la France profonde et l'opinion trompé prit une irréversible "démission" nationale pour un succès miraculeux.

Les plaies de ce génocide se sont cependant peu à peu cicatrisées.Bien que nous pensions toujours avec tristesse et amertume à nos morts et disparus,le temps commence à effacer les traces de nos malheurs et des faillites politiciennes.Il n'est pas dans nos intentions de raviver les douleurs et les rancunes au moment ou l'Assemblée,sur proposition du Gouvernement,fait un effort pour atténuer les conséquences de notre renoncement algérien.Si les mesures projetées sont appliquées rapidement avec rigueur et loyauté,nous en serons reconnaissants au Premier Ministre.Mais il serait peu opportun de tourner la page sans tirer les leçons d'un drame de cette dimension qui conditionne notre avenir de Nation occidentale en menaçant à la fois notre identitée et notre survie.

Car il faut avoir le courage de le dire,sans l'abandon algérien,la situation de la France,celle de l'Europe et la stabilité mondiale serait aujourd'hui assurée jusqu'à la fin du siècle.

L'Armée française,grâce à ses cadres engagés dans la guerre subversive,avait compris le danger d'un Islam brusquement débridé et échappant au contrôle de ses chefs traditionnels.

L'Armée,comme le signalaient les médias de l'époque ,pouvait compter sur ses Centurions jeunes,idéalistes et désintéressés.Il eut été facile,dans ces conditions et avec de tels hommes,de créer sur la rive orientale de la Méditerranée,un grand état franco-arabe.Notre seule présence dans ce bastion avancé de l'Europe eût contenu les aspirations utopiques de l'Islam.Cet Etat,indépendant mais ami,ouvert à tous les Européens,serait à ce jour notre Californie et Hassi-Messaoud notre Texas.

La France et l'Europe avaient les moyens de réaliser ce projet grandiose qui aurait brassé races,religions,intérêt dans le même creuset afin de former une civilisation nouvelle de pionniers.

Qu'en est-il à présent?

L'Algérie,surpeuplée et affamée,est devenue un Etat marxisan,très engagé à l'Est.Son territoire est le refuge de tous les terroristes,arabes ou autres.De plus elle nous envahit de ses émigrants sans travail tout en nous facturant son pétrole à des pris supérieurs aux tarifs pratiqués pour les autres pays,dont l'Espagne par exemple.

En cas de conflit généralisé,Alger et Oran deviendraient des Cuba à la disposition de la flotte soviétique qui neutraliserait sans difficulté la Méditerranée.Le Moyen-Orient tout entier s'embraserair et Israël isolé tomberait comme un fruit mûr.

Dans l'immédiat,le Maroc et la Tunisie sont menacés par la subversion marxiste,le Liban est en feu et nous sommes incapables de libérer nos otages ou d'éviter que les extrémistes islamiques n'en capturent d'autres.Triste résultat en vérité d'une politique qui se disait inspirée par la "grandeur".

Tirons donc la conclusion logique de tous ces échecs.

Défendons sans aucune faiblesse les territoires d'outre-mer qui nous restent et nous sont indispensables si nous ne voulons pas disparaître.Rétablissons l'ordre sur le territoire national en combattant le terrorisme,avec la plus grande énergie.
Exigeons d'être respéctés chez nous et hors de nos frontières.
Evitons enfin que les erreurs dramatiques d'un passé récent ne se reproduisent  car nous sommes parvenus à l'avant dernière heure de notre destin national.

Le "Grand Pardon" des pieds-noirs a réveillé en nous les tristes souvenirs des occasions perdues car,hélas,"le passé n'est pas mort,il n'est même pas encore passé"(1)

Le Président National:H.J. Loustau.

(1) William Faulkner.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : blog-UNP.nos Anciens nos Sections
  • : Blog créé initialement pour faire connaitre la section de Thionville,s'est étendu à des sections et amicales de la région et d'ailleurs.
  • Contact

Recherche